Une journée qui commence bien.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une journée qui commence bien.

Message par BohGUSS le Sam 14 Jan - 7:53

Un matin d'hiver comme les autres, un homme marche sur une route encore verglacée, le soleil ne s'est pas encore levé. Une longue cape de voyage en tissu noir l'habille de la tête aux pieds. Une belle caravane s’approche. Le voyageur faisant un signe avec sa torche, elle s’arrête près de lui. Le chauffeur lui demande des détails sur sa destination et quelques pièces d'or avant de l’embarquer.

Je monte rapidement dans la voiture et donne un petit coup sur la carlingue pour indiquer au conducteur, sûrement un marchand, qu’il peut reprendre son chemin. Je m’assoie en saluant mes compagnons de route et entreprend d’examiner leurs visages. Une femme, plutôt jolie et sa petite fille, un vieil homme assoupi, un mercenaire, sans doute engagé par le conducteur pour assurer la sécurité du convoi, mais peu importe… le seul visage qui m’intéresse est celui qui me fait face. Un type d’une cinquantaine d’années, richement vêtu, au regard fuyant. Lui aussi me dévisage. Il a l’air nerveux et c'est certainement pour ça qu’il engage la conversation.

- Holà l’ami, pas vraiment un temps à tenter un marathon hein! Ou est-ce que vous allez?

Il essaye de faire de l’humour, mais le ton n’y est pas, je prends sur moi et tente de jouer le jeu.

- Je fais route vers la demeure des Memento Mori. Je viens de loin pour les rencontrer et pourquoi pas être recruté dans leurs rangs.

- Ah? Vous n’avez pourtant pas l’air bien costaud, je peux vous demander votre nom? Le mien est Don Louis Salluste et je suis percepteur du royaume.

- Sérieusement? Cela ne les a pas empêché de m’enrôler de force dans une guilde de brigands lorsque j'étais enfant. Je me nomme BohGUSS soit dit en passant.


Je vois bien qu’au moment où je dis le mot brigand, le mercenaire semble s’inquiéter ... sans importance!

- BohG … BohGUSS comment?

- Juste BohGUSS.

- Si on parle bien des même personnes, c’est presque impossible que vous soyez ici sans vous être carapaté, ces crapules ne vous aurez jamais laisser partir!

- Bien sûr que je me suis enfuit, je n'allais pas rester à la solde de ces malandrins éternellement.

- Et vous avez laissé tous vos amis derrière-vous?

- Ma relation avec ceux que j’ai abandonné n’était en rien de l’amitié, nous partagions seulement le même butin ...


Soudain, la caravane fait une embardée. J’entends le conducteur crier un nom et le mercenaire fonce dehors l'épée au poing. Probablement des bandits, ce n’était pas prévu : c’est fâcheux. Je risque un coup d’œil et vois que le mercenaire a réussi à en avoir un avant de s'écrouler, mais il en reste encore trois qui se dirigent résolument vers nous.

Je dégaine un de mes poignards et je me faufile à l'arrière du convoi, suivit immédiatement par le percepteur. La première chose que je vois en sortant, c’est le dos d’un des bandits qui semble ne rien avoir remarqué, pas très futé et pas très concentré non plus, probablement un peu sourd également, enfin plus pour longtemps : il se vide déjà de son sang.

Le second bandit se tient devant l’entrée de la caravane et me fait face, menaçant, bien qu'il ne semble pas vraiment savoir manier une épée. Désespérant. Je m’élance vers lui tout en cherchant mon nouvel ami Louis du coin de l’œil, je l’aperçois quelques mètres derrière moi; il n’a pas l’air de vouloir fuir, c’est rassurant.

J’abats rapidement ma lame sur la jugulaire de mon adversaire quand j’entends un cri de femme à l’intérieur de la caravane. J’entre et constate l’ampleur du massacre: aucun survivants! Même pas la fillette, quel gâchis ... Je porte la main à la ceinture et envoie une dague voler tout droit dans l'un des yeux du dernier saligaud, la retire de l'orbite, l’essuie et ressors.

Je me tourne vers le percepteur et m’avance vers lui. Il est blême.

- Le conducteur est mort …

- Je n’ai pas eu l’opportunité de compléter mon histoire.

- Ce n’est vraiment pas le moment de …

- C’est tout à fait le moment. Après m'être enfuit donc, pour survivre, je suis devenu un bandit de grand chemin, un peu comme ceux que je viens de tuer, mais avec plus de talent néanmoins.


Je ne pensais pas qu’un homme vivant pouvait devenir aussi livide.

- Pitié, ne me faite pas de mal, je peux ... je peux vous payer! Il balbutie, sa voix est brisée par la peur.

- Vraiment! Jamais entendu parler de l’honneur des voleurs?

- Non …

- Moi non plus remarquez. Combien êtes-vous prêt à m'offrir pour rester en vie? Et cessez de geindre, cela m’exaspère.


Il se ressaisit un peu et sort une caissette d’une des malles de la caravane, me la tend le regard plein de gratitude. J’entends les pièces s’entrechoquer et je lui souris.

Il veut certainement me remercier de l’avoir épargné, enfin je crois … mais je n’entends que le gargouillis du sang s’échapper de sa gorge ouverte.

Pas très glorieuse comme matinée, mais agréablement lucrative. Je me débarrasse des cadavres qui sont restés à l’intérieur et entreprend de continuer ma route: quelle plaie qu’ils aient tué le conducteur.

Un matin d'hiver comme les autres, alors que le soleil se lève, un homme arrive seul aux portes des Memento Mori aux commandes d’une caravane qu’il abandonnera à quelques pas avant l’entrée du temple sans demander son reste.
avatar
BohGUSS

Messages : 1
Date d'inscription : 13/01/2017
Localisation : Dans un tonneau de rhum.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée qui commence bien.

Message par Myky le Dim 15 Jan - 21:17

Nous n'avions pas beaucoup de visiteurs, en même temps nous avons toujours préféré la qualité à la quantité alors ce n’était pas plus mal. Aujourd'hui était un jour spécial, je m’étais levée tôt sans faire de bruit pour ne pas réveiller mon guerrier. J'avais quitté mes quartiers pour ma forge, histoire de terminer quelques travaux en attente puis je m’étais apprêtée au mieux avant de rejoindre la fenêtre de la tour.

Quelques heures assises sur le rebord à scruter l'horizon, quelque chose dans la brise qui caressait mon visage me disait que c’était aujourd'hui qu'il arriverait. Je pouvais entendre chacun se réveiller petit à petit à mesure que le soleil prenait sa place dans le ciel et enfin j’aperçus au loin la carriole.

Étrange, je ne m'attendais pas à ce moyen de locomotion, je pensais qu'il arriverait à pied par la forêt peut être. Il semblait se passer quelque chose car le transport s'arrêta un long moment, ma vue n’étant pas aussi puissante qu'un aigle je ne pouvais distinguer ce qui se passait.

La caravane reprit enfin la route, plus les minutes passaient plus je percevais les détails. Je reconnu le conducteur alors qu'il abandonna cette dernière sur le bord de la route avant de se présenter à nos portes. Je descendis de mon perchoir et m'empressai de descendre les escaliers pour rejoindre les miens. Ils semblaient tous prêt pour le conseil, un signe de tête à ma droite vers Zerone.

Nous étions tous prêt à accueillir le nouveau venu...


- BohGUSS est là...

avatar
Myky
Admin

Messages : 3
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Dans les bras de Zerone

Voir le profil de l'utilisateur http://mementomori-sw.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée qui commence bien.

Message par Zerone le Lun 16 Jan - 20:11

D'un bras engourdi, je tâte l'autre côté du lit à la recherche de ma moitié, puis j'ouvre un œil et enfin l'autre, péniblement. La vue encore brouillée par un sommeil bien lourd, trop lourd, je me rends compte que je suis seul et ronchonne déjà sur ma solitude. Je me lève alors, grognon et maudissant l'artisan incapable qui a confectionné ses rideaux trop petits ou pas assez épais qui laissent passer les rayons de ce putain de soleil... Bref, un réveil presque banal.

[ ... ]

Toilette faite, je descends les marches qui mènent à la salle du conseil, le bide gueulant qu'il est vide et que je devrais peut-être penser à le remplir. Je me pose à la place qui est mienne avant d'être rejoint par ma muse. Elle m'annonce que quelqu'un arrive et par la même occasion que ce n'est pas tout de suite que je vais pouvoir grailler un morceau.

Fait chier !

J'ai peut-être penser un peu trop fort sur le coup.

Bon, je vais aller ouvrir à l'autre là...

A peine arrivé que je lève déjà mon cul pour ouvrir les portes de notre demeure à un inconnu, enfin BohGUSS mais c'est exactement la même chose. C'est le genre de type que tu vois jamais mais que tu entends tout le temps et qui t'enquiquine perpétuellement. Un peu comme un moustique qui vient te les briser en pleine sieste un après-midi d'été. Mais là où une claque dans la gueule du moustique suffit à le faire taire, le BohGUSS et ses compères sont un poil plus coriace.

J’entrouvre la porte et je sors un œil de ma poche pour le jeter dehors. Ma grande passion ça ! La silhouette sombre du manant se détache distinctement alors des champs blancs, gelés par un froid matin d'hiver. Je l'inspecte du regard sans gêne, pour une fois qu'on peut en voir, je vais pas me priver. Il paie pas de mine aux premiers regards, un brin mystérieux et un côté mauvais garçon qui doit surement plaire aux midinettes. Bref, je suis pas la pour le reluquer Ad vitam æternam surtout que j'ai une fringale monstre.


Hé, salut...

Je soupire, déjà saoulé et je le nomme pas, à quoi bon nommer une ombre, vu qu'elles se ressemblent toutes.

Rentre, reste pas dehors il caille le mort...

J'ouvre alors la porte en grand et l'invite à rejoindre la salle principale, où les autres l'attendent visiblement. Moi, je suis juste pressé qu'il entre pour que je puisse rejoindre au plus vite les cuisines.
avatar
Zerone

Messages : 1
Date d'inscription : 27/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée qui commence bien.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum